Archives de Tag: audiovisual

Onion Skin || Olivier Ratsi

Onion Skin est une nouvelle installation immersive d’Olivier Ratsi , artiste visuel sous le label ANTIVJ .
Cette installation est la première étape du projet Echolyse , qui donnera naissance à plusieurs variations autour du même concept ,Onion Skin est constitué d’une dimension physique – un module de deux murs, positionné à angle droit – complétée par une projection et une diffusion sonore 5.1 .
Onion Skin est un travail graphique sur la recomposition du temps et de l’espace à travers un jeu de perspectives , à la fois de l’espace d’exposition lui-même et celui de la toile de projection. Construit autour d’une structure progressive , composée de 4 pièces durables 14 minutes au total, la pièce joue sur le principe de la répétition et de l’échelle pour créer une expérience physique et hypnotique qui ouvre les portes sur l’ invisible et intouchable.
Toute l’expérience de l’ installation est basée sur un point de vue très particulier. Une position précise à partir de laquelle une nouvelle dimension est révélée au public par anamorphose . Les éléments géométriques simples (“peelings”) qui semblaient être à plat au départ commencent soudainement à délimiter un nouvel espace. L’illusion d’une nouvelle dimension au sein de l’ installation apparaît lentement comme les pelures d’un oignon et semblent laisser leur surface physique derrière elles.
Le set-up de son surround en 5.1 accentue la dimension physique de l’installation, renforce et de joue avec l’ impression de volume et d’espace.

Onion Skin is a new immersive installation by Olivier Ratsi, an artist on the ANTIVJ visual label.

The first stage in the Echolyse project, which will give birth to several variations around the same concept, Onion Skin is made up of a physical dimension – a module of two walls, positioned at right angles – augmented by a projection and a 5.1 sound broadcast.

Onion Skin is a graphical work about the re-composition of time and space through a game of perspectives, both of the exhibition space itself and that of the projection canvas. Built around a progressive structure, made up of 4 parts lasting 14 minutes in total, the piece plays on the principle of repetition and scale to create a physical and hypnotic experience that opens doors onto the hidden and untouchable.
The whole experience of the installation is based on a very specific point of view. A precise position from which a new dimension is revealed to the audience by anamorphosis. The simple geometric elements (“peelings”) that seemed to be flat at first suddenly start delimiting a new space. The illusion of a new dimension within the installation slowly appears as the onion skins seem to be leaving their physical surface behind.
A 5.1 surround sound set-up accentuates the physical dimension of the installation, strengthening and playing with the impression of volume and space.

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

IREGULAR || THe GRId @ Mutek 2013

Scénographie designé par Iregular pour le festival Mutek à Montréal en juin 2013.

Scenography designed by Iregular for the Mutek Montreal festival 2013.

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Paul Prudence || Cyclotone

Performance audiovisuelle en temps réelle de Paul Prudence.
Son design et la synthèse vidéo générative par Paul Prudence.

2012

 

Paul Prudence est un artiste/ performeur visuel en temps réel. Il utilise des méthodes génératives et informatiques pour créer des systèmes visuels adaptés à l’audio.

Cyclotone (un cyclotron pour le son) est une nouvelle pièce audiovisuelle créée par Paul Prudence et produit dans la dernière partie de l’année 2012 en prévision des performances pour divers festivals et événements comme Scopitone Festival [Nantes], La Red Bull Music Academy ‘Cymatics, Visual Music and The Third-Eye’ [Londres] et Controlled Evidence [Stony Brook, États-Unis].

La pièce prend des repères conceptuels à partir de cyclotrons et des accélérateurs de particules et fait allusion à certains aspects de la physique des particules, l’exploration spatiale et l’espace à 4 dimensions. Il est inspiré de la commemoration de la première vague de cosmonautes russes et des artistes constructivistes qui ont conquis l’espace conceptuel.

 

 

Real-time audio-visual performance work created in 2012. 
Sound design and generative video synthesis by Paul Prudence.

Paul Prudence is an artist and real-time visual performer using generative and computational methods to create audio responsive visual systems.

Cyclotone (A Cyclotron for sound) is a new audio-visual piece created by Paul Prudence and produced in the latter part of 2012 in anticipation of performances for various festivals and events including Scopitone Festival [Nantes, France],  The RedBull Music Academy’s ‘Cymatics, Visual Music and The Third-Eye’ [London] and Controlled Evidence [Stony Brook, US].

The piece takes conceptual cues from cyclotrons and particle accelerators and alludes to aspects of particle physics, space exploration and 4-dimensional space. It  is inspired to commemorate the first wave of Russian cosmonauts and also the artists of the Constructivist movement who conquered space conceptually.

Tagué , , , , , ,

Trajectoires AV & Orbital Mechanics

Trajectoires AV & Orbital Mechanics

au Centre St-Ambroise, Montréal

le 1er Décembre 2012 de 21h00 à 00h

5$ à la porte

trajectoiresav.com

Tagué , , , , , ,

Ouananiche || Autre Part

Bande annonce de la performance audiovisuelle  AUTRE PART de Ouananiche.

Qu’il ait un but ou qu’il ne soit que déambulation, chacun de nos cheminements est imprévisible, incontrôlable. Personne ne peut en sortir inchangé. Car de la simple balade à la véritable expédition, du voyage au déménagement, du pèlerinage à la déportation, le déplacement du corps est aussi mouvement du mental.

À l’issu d’un mois de résidence artistique au Centre culturel Aberdeen, Ouananiche présente une performance audiovisuelle jouant sur la notion de déplacement des personnes. La vidéo ondoie d’un lieu à l’autre, usant de stratagèmes visuels pour transiter sur un parcours improbable et tortueux, ponctué d’extraits d’entrevues. Les personnes interviewées nous racontent leur voyage vers un ailleurs inconnu, une destination qui reste énigmatique. Certains sont revenus, d’autres rêvent d’y aller. Cauchemar pour les uns, paradis pour les autres, ce là-bas mystérieux est un lieu où l’on ne peut vivre indéfiniment.

Tagué , , , , ,

otolab || bleeding

Bleeding, performance audiovisuelle.

Concepte: Dies_, xo00, Mud.
Durée : 20 min.
Production: otolab, 2012

La performance est un double tableaux, dont l’une des toiles où les images sont projetées est peint avec des pigments phosphorescents.

La mémoire visuelle tient dans la lumière et les images reçues.
L’esthétique visuelle et sonore du projet est basée sur cette dualité qui est explicitée dans l’évolution de la performance.
La composition des images s’inspire directement du bref moment défini par le temps de coupure de la lumière et l’évolution vers la transformation des modèles de graphiques superposés à travers l’alternance de lumière qui, ainsi, travaillent sur le phénomène de la persistance rétinienne, provoquant une tempête de stimuli perceptifs sur le spectateur.

 

 

Tagué , , , , , , ,

Mandelbrut || Vector Figures

performance audiovisuelle : Mandelbrut

random scan monitor, DIY synthesizers, modified function generator and ring modulators, phase shifter, etc.

Tagué , , , , ,

Refik Anadol || Augmented Structures v1.1 : Acoustic Formations / Istiklal Street

Augmented Structures v1.1 : Acoustic Formations / Istiklal Street

Installation de  : Refik Anadol (artiste new media) & Alper derinbogaz (architecte)

Sound Design: Kerim Karaoglu

VVVV Realtime Graphics : Sebastian Neitsch

Projection Infrastructure : Visio-vox

L’architecture et les nouveaux médias sont des formes d’art qui existent indépendamment les unes des autres. Au cours des dernières années, elles ont été de plus en plus unies. Elles entrent dans des dépendances symbiotiques et des stimulations. Dans le contexte des technologies de l’information, l’architecture a acquis une nouvelle réalité : ce ne sont plus les objets ou les procédés qui construisent les éléments d’un bâtiment, mais bien les réseaux techniques de communication qui se concilient dans des habitudes artificielles.
Augmented Structures v1.1 : Acoustic Formations / Istiklal Street est une structure augmentée, une installation de Refik Anadol et Alper Derinboğaz qui est créé par l’utilisation de l’architecture paramétrique innovante et des techniques audiovisuelles. Le projet vise l’interaction entre l’espace, le son, la lumière et les visuels. Un lien analogue entre l’architecture et les nouveaux médias avait été expérimenté dans Philips Pavillon de Le Corbusier en 1958.
Au delà d’être une œuvre d’art cette installation est une expérience urbaine. L’échelle de surface de 2000 m² va certainement prendre place dans la mémoire collective des visiteurs rue Istiklal.

Architecture and (Media) Design are art forms that exist independently from one another. Over the last few years they have been growing together. They are entering into symbiotic dependencies and stimulations. Against the background of the information technologies, architecture has gained a new reality. No longer are objects or processes the constituting elements of a building. Now they are described as technical networks of communicating nodes, which balance themselves in contrived patterns.

« Augmented Structures v1.1 : Acoustic Formations/Istiklal Street » is an augmented structure, an installation by Refik Anadol and Alper Derinboğaz which is created through the use of innovative parametric architecture and audiovisual techniques. The projects deals with a new mediated space: How to translate the logic of media into architecture? In this first experiment field recordings of Istiklal Street will be transformed in to parametric architectural structure. The recordings were made by Kerim Karaoglu who also used these recordings to create an electro-acoustical composition. The project seeks interactions between space, sound, visual and light. A similar connection between architecture and media has been experienced in Philips Pavilion of Le Courbusier in 1958.

Beyond being an artwork this installation is an urban experience. The scale of surface, 2000sqm, and the dominance of the location will definitely take place in collective memory of İstiklal Street visitors.

Tagué , , , , , , , ,

Keita Onishi || Forest and Trees

[FR] Installation d’images animées et des sons qui emploient 12 cadres photo numériques. L’animation et ses effets sonores jouant à travers les haut-parleurs internes de chaque trame progressivement sont réunis pour former la musique. Ce travail sera exposé au Musée d’Art Contemporain de Tokyo. [EN] « Forest and Trees » is an installation of moving images and sounds employing 12 digital photo frames.  The animation and its sound effects playing through the internal speakers of each frame gradually come together to form music. This work will be exhibited at Museum of Contemporary Art Tokyo.

Tagué , , , , , , , , , , ,

No hista & Tasman Richardson || Hydra

Hydra ( Installation / Performance )
Nohista + Tasman Richardson

( Atari 2600 + voltage control + ableton live = immersive synesthesic noise performance)

Inspired by the New York school of abstract expressionism (Rothko, Kandinsky) and a desire to fuse contemporary technology with the passion and allegory of Greek myth, Hydra attempts to re-invest new media installation with humanity and emotion.

A large collection of vintage televisions displays a powerful and expressive signal generated from two Atari 2600s. The signal is randomly generated by the Ataris and is never exactly the same. We have developed a method for dimming and controlling the voltage with midi so that the signal can be played like an instrument. This results in a collaboration with the “ghost in the machine”. We control the rhythm and the timing, but the Ataris are always surprising us with a new signal of sound and image (see examples). We call this project Hydra, like the mythical beast because, like a hydra, We must cut off the power/head to control it, but it keeps growing a new head or new, erratic, expressive signal.

Live footage @ Nuit Blanche 2012 ( Ed video Gallery / Guelph/Canada) by Delphine Chevalier

Tagué , , , , , , , , , , ,

Layers A/V || No Hista

Performance audiovisuelle de 25 min

Montréal 2012

extrait live de la présentation lors de Sight and Sound 2012 @ Eastern Bloc

Layers is an audio/visual performance about perception and memory, with the goal of creating a choreography for a digital crowd.

Using audio-video fragments of anonymous pedestrians, Nohista confronts the public with his personal experience of the urban crowd.

Here, space and time are dissolved through tables and reassembled throughout a partition where the audio and visual material becomes an instrument, propelling the viewer into a evanescent universe.

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Découvrez le duo Sculpture

Dan Hayhurst joue avec des bobines de bandes magnétiques, de vieux magnétophones et baladeurs, enregistre et échantillonne.

Reuben Sutherland joue avec les techniques d’animations et des vinyls.
Ensemble, ils sont Sculture, un duo basé à Londres.
 
Le morceau Elk Cloner apparait sur l’album TOAD BLINKER.
Octobre 2011

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Quayola || Partitura

Partitura

Quayola & Abstract Birds.

2011

 

Partitura est un logiciel personnalisé construit dans vvvv pour générer des graphiques en temps réel visant à visualiser le son.

Le terme «Partitura» implique un lien avec la musique, et cette métaphore est l’objectif principal du projet. Il a pour but de créer un nouveau système de
traduction sonore en formes visuelles. Inspirée par les études des artistes comme Kandinsky, Paul Klee, Oscar Fischinger et de Norman McLaren, les images générées par Partitura sont basées sur un système précis et cohérent de relations entre les différents types de géométries. La principale caractéristique de ce système est sa structure linéaire horizontale, comme celle d’une partition musicale. Il est long de ce linéaire l’environnement que les différentes classes d’éléments abstraits sont créées et évoluent au fil du temps en fonction du son. Partition crée infinies en constante évolution des paysages abstraits qui peuvent répondre à des structures musicales, analyse audio et un manuel des entrées gestuelles. Il s’agit d’une instrument qui permet de visualiser le son à la fois avec la liberté d’interprétation personnellespontanée / improvisation et au même moment maintenir les automatismes et les déclencheurs de la précision mathématique.

Partitura définit un langage cohérent pour la création de nouvelles abstractions contemporaines. C’est dans ce système que Partitura crée des mondes qui s’élargissent à partir d’un seul point aux galaxies multiples, du minimalisme à la complexité, de rigide à élastique, du solide au liquide, à partir angulaire à la douceur, de tentative d’audace, du calme à l’agitation, de lent à rapide, à partir de désaturé de la saturation, de l’obscurité à la légèreté, à partir prévisibles à l’imprévisibilité. Littéralement «tout» et son contraire … Tout comme un flux musical.

Tagué , , , , , , , ,

Quayola || PTA

PTA est le travail de Quayola, un live audio-visuel en se concentrant sur les performances des synchronisations précises entre son et image. Il est le résultat de multiples collaborations avec divers musiciens du monde entier.

Inspiré par des formes d’onde, PTA prend forme comme une colonne vertébralecentrale où des compositions graphiques poussent en constante évolution.

2007-2008

projection multi-channel HD

son 2 channels

40 min

Sound by Autobam

Excerpt from PTA live av show

 

Sound by Geoff White (Ghostly International)
Excerpt from PTA live av show

 

Sound by Audion
Excerpt from PTA live av show

 

Tagué , , , , , ,